Les partis organisent des « caravanes » pour inciter les étudiants à aller voter

Bus en partance pour la région de Diourbel

Des étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar partent depuis le début de la semaine  dans des « caravanes » de bus pour rejoindre leurs localités d’origine afin de pouvoir voter dimanche. Ces caravanes sont subventionnées par les partis politiques.

Je me suis rendu à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar mardi matin. Devant le pavillon A, un grand bus blanc était stationné, un groupe d’étudiants s’activait autour pour monter des bagages sur le toit du véhicule. Sacs de voyages, matelas, sachets en plastique. Un autre groupe brandissait  une banderole sur laquelle on pouvait lire MEEB /Diourbel (Mouvement des élèves et étudiants de Bennoo Siggil Senegaal, le parti de Moustapha Niasse).

J’y ai rencontré Talla, qui tenait entre ses mains des feuilles et un stylo. Il affirmait être étudiant à la faculté de Droit et s’occupe de la coordination de la caravane. « Vous allez où ? » m’a-t-il demandé, croyant que je venais pour m’inscrire. Après avoir décliné mon identité, il m’a expliqué la raison de leur voyage: « Nous sommes ressortissants de la région de Diourbel et nous avons organisé cette caravane pour aller  remplir notre devoir civique. Notre responsable politique à mis à notre disposition un bus gratuit afin de faciliter notre déplacement ».

Ce type de caravane est organisé à chaque élection au Sénégal. Seuls les grands partis ont toutefois les moyens de financer ainsi le transport de leurs militants. Est-ce une méthode efficace pour gagner une élection ? En parlant avec les étudiants sur le campus, j’ai eu le sentiment que, pour eux, ces caravanes sont surtout un moyen de rentrer gratuitement au village. Et certains d’entre eux m’ont dit qu’ils n’iraient même pas voter.

About these ads